AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la Compagnie dans l'Air | PV Elise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I'm Dunkan Swelen
Civil | I'm gonna live

Messages : 19
Humeur : Tch...
MessageSujet: De la Compagnie dans l'Air | PV Elise   Sam 11 Fév - 20:41

Le problème quand on vivait au niveau le plus bas de l'échelle sociale, quand on était un gamin paumé, c'était qu'on pouvait s'attendre à presque tout. A cet étage-là, personne n'avait peur de mettre les pieds dans la merde, ni de se promener dans des endroits que les braves gens n'osaient pas fouler. Parfois, on le faisait en toute connaissance de cause et parfois, on n'avait pas vraiment le choix. Manger ou être mangé, comme l'aurait commenté un adepte de la chaine alimentaire.
Dunkan n'avait pas l'intention d'être mangé à cet instant précis. La seule chose qu'il avait trouvé de mieux à faire, avait été de se balader en ville à la recherche de quoi se remplir l'estomac. Les plus comiques lui avaient signifié que se laisser gagner par le virus aurait de quoi satisfaire ses envies, puisque la chair humaine était présente à profusion dans le coin. Les petits comiques de ce genre, le jeune homme ne pouvait pas les saquer, quand bien même il ne s'agissait que d'une plaisanterie, ça ne le faisait pas rire.

Ce fut donc un rouquin faisant la tête qui se débrouilla pour sortir de leur cachette et se frayer un chemin dans les rues : ce n'était pas comme si trouver de quoi grignoter était facile, surtout quand on cherchait quelque-chose d'intéressant, d'un peu différent des saletés qu'ils arrivaient à trouver et que toute la population mangeait. C'était peut-être trop exigeant, capricieux même... Dunkan ne l'aurait, de toute façon, pas reconnu.
Il avait pas mal de soucis en tête et avait dans l'idée de les chasser de cette façon, en mangeant, en remplissant son estomac qui n'était jamais suffisamment rassasié. Il n'y pouvait rien et n'y changerait pas grand-chose : ce n'était pas comme s'il avait encore la possibilité de rentrer à la maison et de réclamer le repas du soir avec avidité. Drapé dans sa fierté, il n'avait pas encore pris la décision de squatter chez son frère, qu'il avait décidé de ne pas revoir avant d'avoir pu réfléchir à leur situation commune. Devait-il s'en tenir à leurs explications, ou devait-il faire son chemin en l'oubliant ?

Ces retrouvailles qu'il avait espérées, qu'il avait attendues, qu'il avait craintes, lui prenaient la tête au point d'occuper le trois quart de ses pensées. A tel point que son attitude était devenue insupportable pour ses compagnons d'infortune, qui se demandaient quelle mouche l'avait piqué. Même Alan n'avait pas su le sortir de ses songeries et ne comprenait pas bien le pourquoi de ce changement. Dunkan n'avait parlé de son frère à personne. Rien n'était certain dans son esprit... bien qu'il n'ait eu la prétention de se dire qu'il n'était plus seul et qu'il pouvait y retourner à n'importe quel moment.
Et après quoi ? Il allait faire comme si de rien n'était ? Reprendre une vie normale malgré tout et se dire que ce n'était qu'un mauvais rêve ? Avec cette horreur qui courrait dans ses veines ? Toute fierté mise à part, il ne pouvait s'empêcher de penser combien il avait juste envie d'y retourner pour passer du temps avec lui... comme le gamin faible qu'il avait toujours été, à se cacher derrière lui et à s'en remettre à lui pour assumer les responsabilités.

- Putain de merde ! S'exclama-t-il en lançant son pied dans la portière d'un véhicule.

L'écho du vacarme résonna fortement dans le parking qu'il parcourait pour rentrer, poussant les quelques personnes qui s'y trouvaient à lever les yeux en sursautant. Reprenant un peu ses esprits, le jeune homme fit mine de ne rien voir et remonta la lanière de son sac à dos en piteux état sur son épaule. Qu'est-ce qu'ils avaient à le fixer ceux-là ? Désireux tout de même de se faire tout petit, Dunkan fit de son mieux pour passer son chemin, s'éloignant du coin où les gens étaient garés : il avait déjà failli se faire attraper dans le magasin où il avait dérobé les chips, les boissons et les barres céréalières qu'il ramenait, ce n'était pas le moment d'avoir un conducteur mécontent sur les bras.

- Hé ben, alors ? Swelen ? On s'énerve ?

Un léger soupir s'échappa des lèvres du roux. Ce n'était pas comme s'il ne s'y était pas attendu. Cette voix, il la connaissait et savait bien que son propriétaire et ses quelques copains zonaient parfois dans ces lieux. Autrefois, ils avaient été camarades dans la même situation. Quelques semaines avant ce jour-là, ils avaient décidé d'aller voir ailleurs, que la petite troupe d'Alan ne leur suffisait plus et qu'ils étaient prêts à se débrouiller sans avoir besoin d'un chef derrière eux pour les freiner dans leurs élans de "sans foi ni loi". Le seul souci était que, désormais, leurs anciens bienfaiteurs se faisaient cracher dessus à vue. De bons gros ingrats en somme.

- Tu nous ferais voir ce que t'as trouvé pour tes potes qui pleurnichent dans leur trou ?

- Va te faire foutre, tu veux ? Répondit Dunkan sans s'arrêter pour les regarder.

Malheureusement, ils ne s'en tiendraient pas là et il s'en doutait déjà. Alors que les passants qui venaient de laisser leur voiture faisaient de leur mieux pour s'éclipser, les soi-disant rebelles s'en vinrent l'empêcher d'avancer plus. Allons bon, ça les amusait de l'encercler à quatre pour jouer aux grands durs ? Le jeune homme redressa enfin le regard, faisant claquer sa langue contre son palais.

- T'as peut-être pas compris ce que j'ai d...

Mais le demeuré n'eut guère le temps de finir sa phrase : le poing d'un rouquin hors de lui venait de heurter sa joue de plein fouet, déclenchant par la même occasion, une sacrée bagarre, qui obligea les autres civils à fuir rapidement pour ne pas y être mêlé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I'm Elyse Hurrie
Elision

Messages : 69
Localisation : Devant mon pc
Emploi/loisirs : Geekage \o/
Humeur : Chieuse
MessageSujet: Re: De la Compagnie dans l'Air | PV Elise   Mar 21 Fév - 18:17

    Elyse observa le sachet en carton qu'elle avait en main. Ouvrant ce dernier, elle y inspecta les seringues vides à l'intérieur et le flacon contenant une poudre blanche.

    « ça te va? »

    Relevant les yeux, la jeune femme acquiesça et referma le paquet qu'elle rangea aussitôt tout au fond de son sac. En face d'elle se tenait un garçon devant avoir entre 26 et 30ans. Elle ignorait son âge réel, ou même simplement son vrai nom. Mais elle s'en foutait, ce n'était pas des informations qu'elle avait besoin de savoir.
    Une casquette sur la tête, joint à la bouche, blouson noir sur le dos et divers chaines et bracelets, son interlocuteur essayait toujours de se donner un air de racaille, de voyou. Peut-être un peu vieux pour ça, mais c'était pas son problème. Du moment qu'il pouvait lui obtenir ce dont elle avait besoin, ça lui suffisait.
    Elyse sortit alors deux billets froissés de sa poche qu'elle refila à son hôte. Ce dernier compta rapidement la somme totale avant de les fourrer dans son blouson.

    « C'est bon. On se retrouve la semaine prochaine même heure?
    -Comme d'hab. »

    Après ce court échange, la jeune femme se détourna de celui qui n'était rien d'autre que son dealer. Au rythme où elle consommait ses doses, à raison de une par jour -voir parfois deux-, elle avait souvent besoin d'aller le voir. Ce dernier ne pouvait pas non plus lui passer de trop grande quantité d'un coup -au risque de se faire choper, même si la jeune femme doutait que la milice fasse vraiment attention à ce genre de commerce. Alors, chaque semaine elle le retrouvait au fond de ce parking sombre et poussiéreux, à l'abri de presque tous les regards. Presque, oui, car les trafiquants et les drogués n'étaient pas rares dans le coin. Ils se faisaient discrets, mais si on jetait des coups d'œil on pouvait voir pas mal de type adossés contre un mur, se cachant dans l'obscurité dans l'attente d'un pigeon à plumer.
    Quelque part, Elyse enviait les pauvres types qui venaient là pour fumer un joint, simplement échapper à la réalités avec quelques doses d'ecstasy et délirer le temps de quelques heures. Mais elle avait fait assez de conneries dans le passé pour savoir que ce n'était pas la solution, que ça ne la rendrait pas heureuse. Et malgré tout, elle devait continuer de s'injecter des doses pour simplement survivre.
    Vie de merde, vraiment.

    Quittant le coin des camés pour retourner vers un lieu plus fréquenté, la jeune femme se stoppa un instant devant un distributeur. Il était vieux, rouillé et la peinture métallique rouge qui le couvrait autrefois était complètement partie, mais il semblait toujours en état de marche. Franchement, là, elle avait bien envie d'une bière. Mais avec un vieux machin comme ça, inutile de se fatiguer à chercher des pièces.
    Le cadenas qui fermait la machine était complètement bouffé par la rouille, si bien qu'elle se demandait comment personne ne l'avait pas encore cassé. Il n'y avait pas de monde autour -il était tard aussi- et puis même, dans cette ville de merde personne n'irait faire un scandale juste pour ça.
    Il ne lui fallu par grand chose. Un bon coup de pied et le verrou sauta, atterrissant quelques mètres plus loin dans un bruit métallique. Elyse pu ainsi librement ouvrir le distributeur et se servir. Vraiment, c'était un miracle que l'intérieur soit resté frais vu l'état de l'engin. Mais pour être plein, sans doute que des types venaient malgré tout s'en occuper de temps en temps.

    Enfournant quelques cannettes au fond de son sac, notre geekette de service en ouvrit tout de suite une et se remit en route comme si de rien était après en avoir pris une gorgée. Putain, ça faisait du bien de se désaltérer un peu.
    Quelques mètres plus loin, du bruit interpella Elyse qui tourna la tête pour voir un attroupement de jeunes. Des gamins qui devaient avoir à peine passés la puberté à première vue. Visiblement, ils étaient en train de se battre. Qu'ils se défoulent, ce n'était pas son problème.
    Passant à côté sans plus s'en préoccuper, toujours sa bière à la main, la jeune femme réfléchissait déjà sur quel jeu elle se défoulerait ce soir -et jusqu'à 5h du mat' sans doute. Jeu de baston, rpg, course, elle avait un peu de tout.

    Perdue dans ses pensées, elle ne fit pas plus attention que ça à un des jeunes qui venaient de se ramasser au sol non loin d'elle. En se redressant pour retourner dans la mêlée, le gamin la bouscula -ne cherchant pas plus que ça à s'excuser. Surprise sur le coup, Elyse lâcha ce qu'elle tenait en main, à savoir sa canette... qui tomba à terre pour déverser sur le gravier son précieux liquide.
    La jeune femme resta interdite quelques secondes, fixant avec horreur la victime -à savoir sa boisson- du drame qui venait de se produire.


    ….
    …..

    « Putain! » gueula-t-elle d'un coup. « Espèce de sale petit merdeux de ****** de mes ********! Je vais t'exploser la gueule! »

    Oui, ne jamais toucher à sa bière sous peine d'encourir son courroux.
    Sur ce, joignant le reste à la parole, elle saisit la première chose à portée de main -soit une grosse pierre qui trainait mystérieusement dans le coin- et la balança en direction du gamin qui avait osé faire tomber sa canette.


------------------------------

Et voilà ta réponse! \o/ J'espère que ça te convient.
(Et je te rassure, elle ne vise pas Dunkie XD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

De la Compagnie dans l'Air | PV Elise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 

 :: 
▬ Crimson City ▬
 :: 
+ Parking - [The Underground] +
-
Sauter vers: